Comment atteindre l’indépendance financière

Une notion qui fait couler beaucoup d’encre et qui alimente énormément de discussions est sans doute celle de l’indépendance financière. Selon Wikipédia, l’indépendance financière, c’est la « Capacité pour un individu de ne plus être dépendant d’un emploi pour vivre, de faire ce qui l’intéresse réellement dans la vie et d’être lui-même. Cette liberté s’exprime tant au niveau de la relation à la consommation, au travail, au temps, qu’au niveau du détachement à l’argent lui-même. » C’est une définition qui me convient personnellement et je désire vivement accéder à un tel niveau de liberté.

Du moment où on s’entend sur une définition de l’indépendance financière, nul besoin de se demander si elle existe réellement. Il y a énormément de personnes qui en jouissent autour de nous et elles sont pour moi la preuve vivante que la liberté financière est une réalité. Connaissez-vous autour de vous au moins une personne autonome, qui subvient sainement à ses besoins sans avoir à attendre son salaire ou ses revenus de retraite, ni user de sa carte de crédit? Je crois que vous avez dit oui! Ben voilà. La liberté financière existe bel et bien. Alors qu’est-ce qu’on attend pour en posséder nous aussi? Ne dites surtout pas le bon moment, ou votre promotion ou la chance ou que sais-je encore. Dans tous les cas, si vous voulez acquérir votre liberté financière, voici étape par étape comment y accéder.

Étape #1: Désirer la liberté financière et assumer ce fait

Dans son célèbre livre Réfléchissez et devenez riche, Napoleon Hill met un accent particulier sur le fait de désirer d’abord ce que l’on veut obtenir. Pour lui, c’est le point de départ de tout accomplissement. Mais encore l’auteur fait une précision qui fait toute la différence. Celui qui veut réaliser avec succès son projet, doit s’assurer que son désir est non seulement ardent mais aussi et surtout bien défini. Cela ne doit surtout pas être un simple espoir ni un simple souhait. Pour mieux illustrer cela, intéressons à un personnage du livre de Napoleon Hill: Edwin C. Barnes. Il est dépeint comme quelqu’un qui savait très précisément ce qu’il voulait. Il cherchait à rencontrer le célèbre inventeur Thomas Edison. Entendre cela d’un prime abord donnerait à penser qu’il voulait soit demander une interview, soit demander un emploi ou pourquoi pas un autographe. Mais rien de cela. Il voulait ni plus ni moins être l’associé de Thomas Edison. Edwin C. Barnes, un tartempion, désire être l’associé du grand Thomas Edison, l’inventeur le plus prolifique de son époque. Pure folie! Penserait une personne saine d’esprit. Mais pas toutes les personnes saines d’esprit! Georges Bernard Shaw, célèbre auteur irlandais dirait avec raison: « Vous voyez les choses et vous dites : pourquoi ? Moi, je rêve de choses qui n’ont jamais existé et je dis : pourquoi pas ?  » En effet Edwin C. Barnes s’est rendu chez Thomas Edison comme il était résolu de le faire et il a déclaré à ce dernier sans détour qu’il voulait être son assistant. Ce qui va se passer nous enseigne une leçon capitale. Les employés de Thomas Edison qui étaient témoins de la scène n’ont pas pu retenir leur envie. Ils ont littéralement explosé de rire (clairement moqueur). Toutefois, « rira bien qui rira le dernier ». Quelques années plus tard Barnes va devenir ni plus ni moins l’associé de Thomas Edison et cette position lui permettra de s’enrichir comme il ne l’aurait jamais imaginé. Dans son célèbre livre Réfléchissez et devenez riche, Napoleon Hill met un accent particulier sur le fait de désirer d’abord ce que l’on veut obtenir. Pour lui, c’est le point de départ de tout accomplissement. Mais encore l’auteur fait une précision qui fait toute la différence. Celui qui veut réaliser avec succès son projet, doit s’assurer que son désir est non seulement ardent mais aussi et surtout bien défini. Cela ne doit surtout pas être un simple espoir ni un simple souhait. Pour mieux illustrer cela, intéressons à un personnage du livre de Napoleon Hill: Edwin C. Barnes. Il est dépeint comme quelqu’un qui savait très précisément ce qu’il voulait. Il cherchait à rencontrer le célèbre inventeur Thomas Edison. Entendre cela d’un prime abord donnerait à penser qu’il voulait soit demander une interview, soit demander un emploi ou pourquoi pas un autographe. Mais rien de cela. Il voulait ni plus ni moins être l’associé de Thomas Edison. Edwin C. Barnes, un tartempion, désire être l’associé du grand Thomas Edison, l’inventeur le plus prolifique de son époque. Pure folie! Penserait une personne saine d’esprit. Mais pas toutes les personnes saines d’esprit! Georges Bernard Shaw, célèbre auteur irlandais dirait avec raison: « Vous voyez les choses et vous dites : pourquoi ? Moi, je rêve de choses qui n’ont jamais existé et je dis : pourquoi pas ?  » En effet Edwin C. Barnes s’est rendu chez Thomas Edison comme il était résolu de le faire et il a déclaré à ce dernier sans détour qu’il voulait être son assistant. Ce qui va se passer nous enseigne une leçon capitale. Les employés de Thomas Edison qui étaient témoins de la scène n’ont pas pu retenir leur envie. Ils ont littéralement explosé de rire (clairement moqueur). Toutefois, « rira bien qui rira le dernier ». Quelques années plus tard Barnes va devenir ni plus ni moins l’associé de Thomas Edison et cette position lui permettra de s’enrichir comme il ne l’aurait jamais imaginé.

Votre désir doit être ardent et bien définit.

Étape #2: S’informer auprès de gens qui sont indépendants financièrement

Généralement, les personnes qui ont gagné au jeu de la liberté financière sont très ouverts à partager leur parcours et même leur petits secrets. Chercher-les autour de vous. Si vous trouvez des gens qui semblent correspondre avec votre meilleure définition de l’indépendance financière, cherchez à apprendre d’eux.

Si vous avez la possibilité de parler avec certains d’entre eux en personne, prenez vraiment note de ce qu’ils ont à vous dire. Attention: Il ne s’agit pas forcément de les bombarder de questions. Certains réagissent bien lorsqu’on leur pose des questions et d’autres s’ouvrent uniquement à ceux qu’il leur paraissent discret. Un peu comme, plus vous parlez, moins vous avez l’air discret. Donc à vous de faire la part des choses en faisant quelques recherches préalables pour savoir à quel genre de personnalité vous avez à faire. Imprégnez-vous pleinement de ces expériences. Pour ceux à qui vous n’aurez pas la possibilité de parler, informez-vous sur eux par des livres, des vidéos, des articles comme celui-ci, ou encore auprès d’autres personnes qui vous sont plus accessibles et qui en savent beaucoup sur eux.

Étape #3: Choisir les modèles qui vous correspondent

Parmi les personnes libres financièrement auprès de qui vous vous êtes informé, faites une sélection rigoureuse de ceux dont l’histoire vous inspire réellement et dont la démarche pour atteindre l’indépendance financière est compatible avec nos valeurs dans leur entièreté. C’est très important. Prenez le temps de réfléchir aux détails de leurs parcours. Si vous vous sentez prêts à adopter la même démarche qu’eux, il ne vous reste qu’à retrousser les manches et à vous mettre au travail.

Étape #4: Étudier leur démarche et l’appliquer étape par étape en vous fixant des objectifs

L’un des plus gros avantages que nous avons de nos jours est que, pour atteindre de nombreuses destinations, nous avons déjà de nombreuses voies déjà toutes tracées. Tout ce que nous avons à faire, c’est de les étudier soigneusement (pour mieux nous familiariser avec elle), puis de les suivre. Bien qu’une certaine dose d’analyse va être nécessaire à ce stade de l’aventure, il ne faut surtout pas nous laisser paralyser par trop d’analyse non plus. Il ne faut pas non plus être trop tenter de « réinventer la roue »; à moins que cela ne vaille vraiment la peine parce que vous avez eu un réel éclair de génie et vous sentez que ça va marcher. Ne vous laissez pas non plus envahir par trop d’idées. Vous ne pouvez les appliquer qu’une à la fois. Si cela peut vous convaincre, je vais partager avec vous une technique utilisé par Tim Ferriss, auteur du bestseller La semaine de 4 heures (un livre à lire absolument si vous voulez atteindre votre indépendance financière tout en ayant une grande liberté géographique). Lorsqu’il est face à une multitude d’idées ou de tâches à réaliser, il se pose la question suivante: « Lequel de ceux-ci, s’il est fait, rendrait tout le reste facile, voire même inutile. » Ainsi, il résout un problème crucial. La réalité est qu’on ne peut pas tout faire. Alors, au lieu de  »nous casser la tête » à vouloir à tous prix tout faire (ce qui n’arrivera pas), soyons plutôt malins en choisissant quoi faire en priorité.

Nous avons choisi quoi faire. Super! Nous allons donc nous fixez des objectifs en lien avec ce que nous avons choisi de faire. On ne le dira jamais assez. C’est l’atteinte de nos objectifs que nous nous fixons qui nous rapproche de notre but. Idéalement l’objectif doit être mesurable et situé dans le temps: nous devons nous fixer des délais pour chaque objectif. Par exemple, je veux que mon blog produise régulièrement du contenu. Ce serait encore mieux de préciser: mon blog fournit 1 article par semaine. Mon objectif est donc mesurable. Qu’en est-il du délai? Chaque nouvel article sera publié le dimanche de la semaine alors je dois l’avoir rédigé au complet au plus tard le vendredi précédant sa publication. J’aurai donc un délai de 5 jours pour produire chaque article, soit du lundi au vendredi de chaque semaine. Se fixer des objectifs mesurables et assortis de délai nous poussent à être sérieux et disciplinés dans notre quête vers le but que nous sous sommes défini.

Étape #5: Se mettre le plus tôt possible au travail pour atteindre nos objectifs

Après nous être fixé les objectifs qui nous mèneront vers notre but, nous allons devoir nous appliquer rigoureusement. Ce n’est qu’en agissant que nous sommes capables de changer notre situation. Parmi les actions recommandées par la plupart des hommes financièrement libres nous avons celle qui revient toujours: Investir. Investir veut dire acquérir des biens (appelés actifs) qui pourront vous rapporter de l’argent ou augmenter de valeur en vue de leur revente. Ce n’est qu’ainsi que vous pourrez vous enrichir.

Faites toutefois attention à ce que vous appelez actif. La meilleure définition du mot actif selon moi est celle de Robert Kiyosaki, auteur du bestseller Père riche, Père pauvre. Il définit un actif comme tout ce qui met de l’argent dans votre poche: un bien immobilier qui vous fait percevoir des loyers chaque fin du mois par exemple. À l’opposé, un passif est tout ce qui prend de l’argent de votre poche: la maison que vous avez acheter pour y habiter et qui vous fait payer des mensualités en plus d’intérêt, des frais d’électricité, des frais d’entretien sans rien vous rapporter d’autre en retour. Selon Kiyosaki, la grande erreur commise par les pauvres et la classe moyenne est de passer leur vie à acheter des passifs plutôt que des actifs.

Par ailleurs, de tous les actifs, il y en a un qui est très subtile à identifier: vous. Oui, vous-même, votre personne. Énormément de personnes qui ont connu du succès dans leur carrière insiste toujours sur le fait que l’investissement le plus important qui puisse être est celui que nous effectuons en nous-mêmes. À ce propos, Satya Nadella, CEO de Microsoft faisait la déclaration suivante:  »Don’t be a know it all, be a learn it all ». En français: « Ne soyez pas un je sais tout, soyez un j’apprends tout.» Nous ne devons donc jamais cessez d’apprendre, jamais cesser de nous former. Et la meilleure façon de tirer profit de ce que nous apprenons et de le mettre en pratique sans attendre.

Ne soyez pas un je sais tout, soyez un j’apprends tout.

satya nadela, ceo de microsoft

Étape #6: S’auto-évaluer pour savoir si nous avons atteint nos objectifs

Notre course vers l’indépendance financière ne sera pas seulement une succession de bons coups. Il y en aura de bons et il y en aura de mauvais. Toutefois, le plus important est que nous y parvenions. Et pour cela nous allons devoir valider si nos différents investissements portent du fruit ou pas. Ce qui nécessite de s’auto-évaluer en comparant les résultats de nos investissements avec les objectifs que nous nous sommes fixé. Ainsi, nous serons capables d’identifier les mauvais coups pour éviter de les reproduire à l’avenir ainsi que les bons coups pour les rentabiliser encore davantage. Cette étape de l’auto-évaluation est d’autant plus importante car c’est elle qui nous indique que nous sommes toujours dans le jeu ou plutôt « hors-jeu ».

Étape #7: Continuer d’appliquer les étapes 1 à 6 et donner au suivant

Une chose que la majorité des gens qui ont atteint l’indépendance financière ne font pas, c’est de « dormir sur leur laurier ». Ils continuent toujours de renforcer leur position ou de l’étendre encore plus. C’est pour cela qu’après que vous ayez atteint un certain niveau d’indépendance financière, il est important de continuer à multiplier les bons coups. Ce qui nécessite de continuer tout simplement à appliquer les étapes 1 à 6, toujours avec plus de finesse et avec plus de perspicacité. Enfin, lorsque vous avez atteint l’indépendance financière au point que vous n’ayez aucun doute là-dessus, donnez au suivant. Faites-en profiter d’autres personnes autour de vous. Pas nécessairement en donnant de l’argent frais ou en payant les factures des autres, mais surtout en leur montrant la voie. Rappelez-vous que vous avez dû suivre des modèles. Devenez-en un vous-même.

La poursuite de l’indépendance financière n’est pas une course sans embûche. Pour la réussir, vous devez vous armer de volonté (un ardent désir), d’humilité et de patience pour apprendre des autres, de courage pour agir en mettant à exécution ce que vous apprenez, de réalisme en vous auto-évaluant pour vous assurer que vous êtes bien dans le jeu, de ténacité en ne tombant pas dans le piège de dormir sur vos lauriers et enfin de générosité en donnant au suivant.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :