Step-focus-step: comment atteindre sa destination un pas à la fois.

Inspiré de l’histoire du lancement de mon blog Inspayami

La plupart des réalisations dont nous sommes témoins paraissent à un moment donné trop évidentes à nos yeux. Et pourtant, le sont-elles vraiment? Pensez juste à un enfant qui vient de naître. Dites-moi combien de temps ça vous prend à partir de sa naissance pour oublier que c’est sans aucun équivoque un « miracle de la vie »? Un autre exemple: que pensez-vous qu’un acrobate du cirque du soleil pense de la marche? Oui! Marcher: exercice consistant, pour un être humain, à enchaîner des pas avec ses membres inférieurs afin de se déplacer d’un point A à un point B. C’est bien de cela que je parle 🙂. Pour la plupart d’entre nous c’est évident. Et pourtant, pour quelqu’un qui a la capacité de marcher, combien de temps ça lui a pris avant de faire le premier pas? Combien de temps ça lui a pris avant d’être capable d’enchaîner plus d’un pas? Combien encore de temps ça lui a pris avant de marcher sans y penser? La plupart d’entre nous ne le savons tout simplement plus. Si chacun de ceux qui avaient la capacité de marcher pouvaient retrouver leur mémoire du temps de leur plus tendre enfance, ils diraient certainement : « Wow! Et dire que je n’y pense même plus. Pourtant, j’avais la frousse à mes débuts.» Si nous utilisons cet exemple presque banal comme source d’inspiration pour aborder la plupart des projets qui nous intimident (au point qu’on n’ose même pas prendre la température de l’eau du bout des orteils pour enfin y plonger), nous serons capables de réaliser de grandes choses dont nous serons les premiers à en être émerveillés. Sur ces mots, j’aimerais partager avec vous le processus par lequel mon blog a pris vie.

Le déclic

Il y a quelques mois de cela, j’ai décidé de me lancer dans l’écriture d’un blog. De nature, je suis très bavard. Aussi, pendant mes années d’adolescence, j’avais toujours un petit journal dans lequel j’écrivais un peu de tout: proses, poèmes, chansons, moments forts de la journée, etc. Tout d’un coup, la vie évoluant avec son lot de changements, j’ai cessé cette activité que j’avoue, était très agréable et même curative. Vous savez! Quand vous soignez vos peines intérieures en les mettant par écrit sur papier 🙂.

Revenons à l’époque présente. J’ai une collègue de bureau avec qui je mange souvent à mes heures de pause. C’est plutôt agréable de parler avec elle car on a pas mal de centres d’intérêt communs: j’ai des enfants, elle en a aussi; j’aspire à entreprendre, elle aussi aspire à entreprendre; Je suis marié et elle l’est également. Bref, on avait de quoi discuter. C’est lors de nos discussions qu’elle me faisait remarquer que j’ai des habilités et une bonne culture générale qui me permettraient sans doute de produire du contenu sur un tas de sujets que beaucoup apprécieraient énormément. Ces paroles ne sont pas entrées dans les oreilles d’un sourd. Même si cela a pris du temps pour que l’étincelle jaillisse.

L’étincelle jaillit

Quelques temps après, en pleine méditation personnelle (juste vous dire que je rêvais éveillé), je viens à une conclusion: « Hum! Et si Ma collègue avait raison? Je serais en train de passer à côté du sentier à prendre! .» J’ai donc pris la décision d’écrire un blog. OK! J’ai décidé. Et après? Je vais donc passé un temps fou à me poser un tas de questions. Le genre de questions qui risquent de me mener vers la plus triste des conclusions: « Ça ne va pas marcher.» Vraiment? Comment au juste faisons-nous pour savoir que quelque chose qu’on n’a même pas encore essayée ne vas pas marcher? Ici, je parle de toute la communauté d’experts en abandon que nous sommes à un certain degré. Permettez-moi de nous partager cette belle citation très inspirante.

Ils ne savaient pas que c’était impossiblealors ils l’ont fait.

Mark Twain

De l’étincelle aux chandelles

Finalement, je vais suivre le conseil de mon ami Twain. Au lieu de laisser les fameuses questions me décourager, j’ai dû les utiliser pour savoir par où commencer et comment arriver à mon but. Parmi les bonnes choses que la fameuse crise du coronavirus a faites il y a celle-ci: la période de confinement m’a amené à me balader sur WordPress pour savoir si c’est vrai ce qu’on disait de la fameuse plateforme. Il semblerait qu’elle permet de créer un site Internet gratuitement et sans avoir besoin de connaissance en codage informatique. Je me suis rendu compte que c’était vrai. Par contre, le service gratuit était la base de la base. Je pense personnellement qu’il serait seulement utile pour apprendre à créer un blog sans pour autant en avoir un vrai de vrai. Toutefois, au prix qu’on m’offrait le service que je voulais, ça en valait vraiment la peine. Alors je me suis lancé. Petite précision avant de continuer : Il y a WordPress.org et il y a WordPress.com. Pour avoir une idée des différences entre les deux plateformes je vous fait suivre ce lien qui saura mieux vous éclairer.

Pour ceux qui en ont déjà entendu parler, on vous a probablement dit que c’est facile de créer un site web grâce à la « panacée » wordpress. On va tout de suite mettre quelque chose au clair. Je continue d’utiliser wordpress.com. Mais ce n’est pas parce que c’est facile. D’abord, c’est facile par rapport à quoi? Gardez toujours à l’esprit que quand quelqu’un associe wordpress au mot facile, c’est pour la plupart du temps, en raison du fait qu’on ait pas besoin de connaissance particulière dans les langages de codage généralement utilisés pour concevoir un site web. Ça reste quand même un parcours du combattant pour en apprendre les bases et les subtilités. Par ailleurs, dites-vous que vous vous épargnez énormément plus de ressource et d’énergie avec l’existence de plateformes comme wordpress que si elles n’existaient pas. Récapitulons.

  • Est-ce que je vous recommande WordPress? Ma réponse est oui. Surtout si vous ne voulez pas embaucher un programmeur informatique pour construire votre site web pour vous de A à Z et que vous avez vérifié que, de toutes les plateformes de création de site web, c’est bel et bien WordPress qui répond le mieux à vos besoins. C’est le cas pour moi.
  • Est-ce que WordPress est facile? Hum… Personnellement, même si j’ai quelques connaissances informatiques, avec WordPress, il faut faire ses classes comme on l’aurait normalement fait avec tout autre outil informatique; c’est-à-dire commencer par les bases pour ensuite évoluer graduellement vers les cas plus complexes et subtiles. La bonne nouvelle est qu’ avec WordPress vous avez une très bonne équipe de support. Commencez très tôt à les solliciter si vous rencontrez la moindre difficulté ou frustration. N’oubliez pas non plus que vous devriez avoir au minimum le plan Personnel pour avoir accès à ce merveilleux service. (Pour plus de détails sur les plans offerts par wordpress.com cliquez sur ce lien)

Ceci étant dit, revenons à nos moutons. À vrai dire, j’ai pris du temps pour me sentir en confiance avec WordPress. À certains moments, je voulais même abandonner. Je ne suis pas encore un expert en WordPress, mais je suis déjà allé assez loin pour savoir que je peux compter sur eux. C’est primordial d’arriver à ce stade du processus de réalisation d’une oeuvre: prendre conscience que seule l’abandon pourra nous empêcher d’arriver à notre fin et savoir utiliser toutes les ressources à notre disposition, y compris l’appel au secours (Ça marche! Croyez-le ou non 😉).

Lorsque que vous êtes focalisé sur un projet au point que vous n’arrivez plus à vous en détacher, prenez au moins la peine de vous demander ceci: « Est-il déjà écoulé un temps fou sans que je n’aies avancé du moindre millimètre en avant? » Si c’est le cas, décrochez. Oui! Décrochez pour revenir par la suite avec un nouveau regard sur le bug. Lorsque vous décrochez, vous vous donnez les moyens de voir le problème sous un autre angle. Ça arrive surtout avec les codeurs informatiques. Ce qui est encore plus surprenant, lorsque la solution vous parvient, elle vous paraît pour la plupart du temps si évidente que vous vous demandez: « Pourquoi je n’y avais pas pensé plus tôt?» Alors, ce que j’ai fait, c’est de décrocher de mon blog. Je me perdais entre la conception même du site et les articles que j’y posterais. Pendant mon décrochage, je me suis permis de rêvasser en consultant quelque articles relatifs au blogging. Je suis parvenu à tomber sur une ou deux vidéos qui me précisaient dans l’ordre les étapes que je devrais compléter pour arriver à bâtir mon fameux blog.

  1. Concevoir le blog en soi, en choisissant le bon thème.
  2. Ensuite nourrir le blog de contenus de qualité en s’assurant qu’ils s’adressent effectivement à mon public de choix.
  3. Générer du trafic sur votre blog : faites en sorte que votre blog se fasse consulter par un public relativement grand dépendamment de vos objectifs.

Pour l’instant voilà ce qui est purement nécessaire pour que le blog soit digne d’un blog. Je n’ai pas parlé des étapes pour rentabiliser le blog financièrement car j’aimerais plus me concentrer sur le processus de création du produit si je peux le nommer ainsi. Concernant l’étape numéro 2, il faut savoir une chose. Donnez vous le droit de vous trompez de public de choix. Vous avez toujours la possibilité de vous réajuster. Et personnellement je vous suggère qu’il y ait une cohérence entre votre public et ce qui vous fait vibrer ou est capable de vous faire vibrer vous-même. Sinon, où se trouve l’authenticité si primordiale à la réussite de votre blog?

Après mon fameux décrochage qui n’en était pas vraiment un, me revoilà face à la réalité. J’avais un semblant de blog. Quelques articles et un thème de blog pas satisfaisant à mon goût. J’ai décidé donc de suivre les étapes suggérées par le couple de blogueurs de createandgo.com: Lauren et Alex. Je prends donc la décision de contacter mon frère qui est désigner graphique et je lui demande de me produire un logo pour mon site web. Je passe un temps fou pour trouver deux thèmes WordPress parmi lesquels j’aurai à accomplir l’ultime pénible tâche de choisir lequel sera définitivement adopté par le site.

Enfin, j’ai choisi. Eurêka! Devrais-je dire. J’espère d’ailleurs que ce thème vous plaît. Surtout, n’hésitez pas à me faire part de vos commentaires sur ce que vous pensez que je devrais améliorer ou plutôt garder. Un jour, une dame que j’apprécie énormément pour avoir marqué significativement ma carrière professionnelle m’a dit: « Je prends les critiques comme des bénédictions. » J’essaie du mieux que possible de faire de ces paroles miennes dans la mesure où les critiques constructives me permettent de m’améliorer. C’est de ma responsabilité d’en faire de bons alliés.

Le choix de mon thème ainsi fini, je suis assuré que je n’ai plus de modifications majeures à faire dans la charpente de mon site web. Je peux me concentrer sur la production de contenus de qualité. En me souhaitant bon succès dans cette aventure palpitante, je vous souhaite vivement de ne pas lâcher. Je veux plutôt dire  » ne JAMAIS lâcher ». La réussite de tel ou tel projet n’est pas exclusive à une poignée de personnes. Personne ne devient bon instantanément. Vous connaissez certainement des personnes qui, pour vous, sont des modèles de réussite. N’allez surtout pas croire que c’est arrivé du jour au lendemain. Vous n’imaginez pas tout simplement les galères qu’ils ont connues avant d’en arriver là. Ils sont là parce qu’ils ont transpiré; ils sont là parce qu’ils ont refusé de dire « je capitule »; ils sont là parce qu’ils n’ont pas eu honte de demander de l’aide; ils sont là parce qu’ils ont refusé de croire que c’est impossible.

VOUS FINIREZ PAR Y ARRIVER

Peu importe ce projet qui vous tient à cœur et la difficulté que cela représente pour vous de le concrétiser, n’oubliez pas que tout ce qui est complexe est fait de petits morceaux simplistes. Comme un jeu de LEGO, décomposez ce que vous voulez bâtir en ses petits blocs simplistes. Rassemblez les: ayez donc une bonne vue d’ensemble. Retroussez vos manches et commencez à les assembler un bloc après l’autre. Vous finirez par bâtir le château dont vous avez rêvé. Personnellement, j’aime dire que « le génie est dans la simplicité».

NE LACHEZ SURTOUT PAS

En vous remerciant sincèrement d’avoir pris le temps de lire cet article, je vous laisse avec l’encouragement ci-dessous qui m’inspire énormément (je le laisse en Anglais et en Français car sincèrement la version anglaise me parle beaucoup plus 😉).

If you can imagine it, you can create it.

If you can dream it, you can become it.

William Arthur Ward

Si vous pouvez l’imaginer, vous pouvez le créer.

Si vous pouvez le rêver, vous pouvez le devenir.

William Arthur Ward

TRADUCTION DE GOOGLE TRANSLATE (PAS SI MAL FINALEMENT ! 🙂)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :